Un recette qui vient de chez "Amuses bouche". J'ai testé l'agar-agar et ce fut une réussite totale, ni trop ni pas assez gélatineux ; j'ai aussi testé la crème light et la texture est quasi la même que la crème "normale", alors pourquoi s'en priver.
J'ai fait cette recette pour Chantal et Fousia et elles ont adorées...Ainsi que le champagne et le St Emilion, hein les filles...No comment...chut...

 

DSC05659

Pour 3 verrines moyennes :

1 brique de crème light ou non
1 cc d'agar-agar
2 cs de sirop d'agave
100 ml de lait
vanille en poudre et extrait

framboises congelées
citron
Colorant alimentaire
1 sachet de nappage pour tarte

Dans une casserole mélangez le lait, la crème, le sucre et la vanille. Faire bien fondre le sucre puis ajoutez l'agar et faites cuire 2 à 3 minutes. (Mon agar étant en paillette, je l'ai fait tremper un peu dans un fond d'eau).
Si vous utilisez les feuilles de gélatine, ajoutez-les dans le mélange chaud préalablement ramollies dans l’eau froide et essorées, pas besoin de faire bouillir.
Versez dans des verrines ou autre ; laissez refroidir puis conservez au frais quelques heures.

Pour la déco, déposez les framboises (ou autre fruits) encore congelées (ou frais) sur la pannacotta après passage au frais. Préparez le nappage comme indiqué sur le paquet, ajoutez l’arôme et le colorant rouge. Nappez les framboises pour qu’elles soient totalement recouvertes et remettez au frais.

 

La panna cotta est un dessert italien, originaire du Piémont, fabriqué à partir de crème, de lait et de sucre auxquels on ajoute de la gélatine pour obtenir une consistance ferme. Son nom signifie littéralement "Crème cuite". Ce dessert est généralement servi avec un coulis de fruits rouges. Il peut également l'être avec du chocolat fondu ou du caramel. L'origine exacte de la panna cotta n'est pas connue mais plusieurs théories suggèrent que la crème, très prisée en Italie du nord, était historiquement consommée nature ou sucrée à l'aide de fruits ou de noisettes. Les recettes les plus anciennes employaient des arrêtes de poisson bouillies à la place de la gélatine. Le sucre, produit d'importation coûteux, n'était alors pas accessible aux classes populaires.

Source : L'Internaute